herbages

L'accessibilité des espaces et établissements publics

Définitions et enjeux de l’accessibilité :

InaccessibilitéBien que les établissements recevant du public (ERP) soient ouverts à tous, ils n’ont pas forcément été pensés pour tous et plus précisément pour les personnes à mobilité réduite que sont les personnes handicapées, les personnes âgées ou encore les personnes accompagnées de poussettes.


De fait des bâtiments essentiels comme des mairies sont parfois inaccessibles aux moins valides d’entre nous et le parcours du combattant que certains doivent mener pour se déplacer jusqu'à nos bâtiments publics les exclut du reste de la population.

L’accessibilité se définit comme la faculté à se déplacer d’un point A vers un point B, selon un itinéraire appelé chaîne de déplacements.
Cette chaîne de déplacements
est constituée d’espaces publics, de la voirie, des bâtiments et des transports. Elle doit être continue et sans obstacle, en effet la moindre rupture d'un maillon de la chaîne bloquerait l'ensemble du déplacement.

A quoi servirait-il de rendre votre mairie accessible si, en revanche, le chemin de votre domicile à la mairie était parsemé d’obstacles tels que :

    • un passage piéton avec de hautes bordures et sans bande podotactile, compliquant la traversée des personnes âgées, celle des personnes non-voyantes et vous empêchant de descendre du trottoir avec votre fauteuil roulant,
    • des panneaux de signalisation ou des bacs à fleurs placés au milieu du trottoir et vous forcant à marcher sur la route avec vos enfants dès que vous croisez un autre piéton,
    • des trottoirs dont le gravier bloque les roues de votre fauteuil roulant ou de votre poussette...

Outre cette notion de confort dans le déplacement, l'accessibilité est un des champs d'action pour préserver l’autonomie des personnes âgées et des personnes handicapées, dans un environnement qui leur est familier et dans lequel elles bénéficient d'un tissu relationnel rassurant.
Couplée à un domicile adapté, l’amélioration de l'accessibilité des espaces publics communaux, des services communaux et des commerces de proximité permettra à ces personnes de conserver leur autonomie de vie et de déplacement.
Au lieu de vivre dans un centre adapté à leur handicap physique mais qui les isolerait de la société, l'accessibilité de la commune et des habitations facilitera leur maintien à domicile et leur participation à la vie collective.

L'amélioration de l'accessibilité augmente la sécurité et le confort dans les déplacements de tous les habitants, qu'ils soient vulnérables ou valides.

Quelques obstacles courants :

Les obstacles sur la rue et les espaces publics :

Trottoir à Boué Passage piéton de La  Flamengrie Trottoir à Fesmy-le-Sart Chaussée de Lerzy
Les véhicules garés sur des emplacements non réservés au stationnement constituent un obstacle au cheminement et obligent les piétons à se déplacer sur la route. La bordure d'un passage piéton est difficile à franchir pour un fauteuil. L'absence de relief au sol (bande podotactile) n'avertit pas les personnes aveugles de l'imminence du passage piéton. Le revêtement du trottoir en gravier destabilise l'équilibre d'une personne en béquilles tandis que les poussettes et fauteuils peinent à avancer. L'absence de trottoir est fréquente dans les village. Elle met en danger les piétons en les forçants à marcher sur la chaussée qui, elle, est réservée aux véhicules motorisés.


Les obstacles courants dans les établissements recevant du public :

Escalier dans la mairie de Sains  Richaumont
Accueil-Secrétariat de la mairie d'Etréaupont
Entrée de la bibliothèque de Buironfosse
Lorsqu'ils sont situés à l'étage, les secrétariats, les salle des mariages ou les salles de réunions du Conseil municipal sont inaccessibles aux personnes handicapées si un ascenseur ne compense pas l'escalier. La hauteur des comptoirs de certains secrétariats est souvent trop haute. La tablette servant à remplir des documents administratifs est donc inaccesible aux personnes en fauteuil roulant. Dans certaines salles dans les bâtiments communaux ouverts au public, les portes sont trop étroites et empêchent le passage d'un fauteuil roulant.

Quelques aménagements facilitant l'accessibilité de tous :

Mairie de Voulpaix
Accueil de la mairie de Voulpaix
Passage piéton adapté aux personnes handicapées
Trottoir de Clairfontaine
Une rampe d'accessibilité compense les escaliers et permet l'accessibilité de la mairie de toutes les personnes à mobilité réduite. La tablette est abaissée . Elle est donc adaptée aux personnes handicapées. Le passage piéton présente un bateau (abaissement de la bordure) ainsi qu'une bande podotactile, prévenant le début du passage piéton. De larges trottoirs sont présents de part et d'autre de la chaussée, sécurisant le déplacement des piétons, même lorsqu'ils se croisent.

Pour en savoir plus :
téléchargez le Mémento du Maire pour l'accessibilité ou rendez-vous sur le site de l'Association des Maires de France

 

La législation en vigueur et le rôle de la Thiérache du Centre :

La loi n° 2005-102 du 11 février 2005 sur « l'égalité des droits et des chances, la participation et la citoyenneté des personnes handicapées » impose aux maires de faciliter la circulation des personnes handicapées sur l’espace communal.
De ce fait, avant le 1er janvier 2015, les établissements communaux ouverts au public devront permettre l’accessibilité aux personnes à mobilité réduite. Cette obligation légale induit des démarches lourdes et coûteuses pour chaque municipalité.

La Thiérache du Centre mesure les problèmes que peuvent rencontrer à la fois les individus se déplaçant dans les lieux publics et les communes qui souhaitent engager des études puis des travaux d’accessibilité. Pour cette raison la Thiérache du Centre soutient une cinquantaine de communes volontaires.

Elle met à disposition son personnel et ses compétences afin de réaliser (sans participation financière des communes) des pré diagnostics dans lesquels elle résume les éléments positifs et négatifs de l’accessibilité des bâtiments et des espaces publics.


Une fois les communes alertées sur les points noirs de l’accessibilité, elles décideront en toute connaissance de cause (et notamment de la réglementation en vigueur) d’entamer, ou pas, des études puis de travaux d’amélioration de leur accessibilité communale.

La phase de pré diagnostic est terminée depuis le mois d'avril 2013. Au total 58 communes ont demandé à la Thiérache du Centre d'intervenir sur leur territoire pour obtenir un pré diagnostic (Cf. carte ci-dessous):

Etat des lieux de l'accessibilité sur la Thiérache du Centre

Certaines communes ont accepté de publier leur pré diagnostic en ligne :

Canton du Nouvion en Thiérache Canton de La Capelle Canton de Sains Richaumont Canton de Vervins
Boué Buironfosse Rougeries Autreppes
Dorengt Clairfontaine Sains Richaumont La Bouteille
Fesmy Le Sart Englancourt Voulpaix
Etréaupont
La Flamengrie
Fontenelle
Gergny
Lerzy
Papleux
Sorbais

Pour tout renseignement, vous pouvez contacter Melle Margaux ESPIÉ au 03.23.97.58.20.